Flâneries carnavalesques…

fullsizeoutput_7c2.jpeg

Les copains, pour terminer cette semaine tout en douceur…  » Encore, Fille Stule !  » t’exclameras-tu, au bord de l’implosion. Ben ouais, mais comme tu sais que je côtoie de très très près le pays du Grand Duc Henri, alors je vais te faire profiter de la tradition carnavalesque qui s’opère actuellement pour notre plus grand bonheur.



LE CARNAVAL !



 

Fêter Carnaval au Luxembourg, c’est toute une tradition. Cette fête existe depuis très longtemps. Attends, je culture un peu ton neurone. Chez les Egyptiens, on rendait un culte à Isis ( une reine ) et Apis ( un taureau ) en inversant les pouvoirs et en faisant des offrandes. Dans l’Antiquité, lors des Bacchanales et des Saturnales, les maîtres devenaient esclaves et vice-versa.

Avec l’arrivée du Christianisme, ces fêtes vont disparaître, mais l’Eglise autorisera le peuple, avant le Carême, à se laisser aller… Au Moyen-Age, lors de la fête des Fous on inversait les rôles en disant par exemple la messe à l’envers et lors de la fête de l’Âne, un de ces animaux montait sur l’Autel !

Les festivités du Carnaval ont lieu entre l’Épiphanie et le mardi gras. Celui-ci se termine le mercredi des cendres.



AU LUXEMBOURG




C’est à cette époque que l’on mange des Fuesendkichelcher aussi appelés Verwurelter. Dans presque toutes les villes et les villages, des bals sont organisés. Plusieurs villes invitent le public à des défilés ou cavalcades et le mercredi des cendres est marqué à Remich par le Stréimännchen, une tradition consistant à brûler une grande poupée en paille qui est ensuite jetée dans la Moselle. Les années bissextiles, c’est une poupée représentant une femme qui subit le même sort. Une façon d’enterrer le Carnaval… Mais en pratique, les festivités et cavalcades se poursuivent les semaines qui suivent.



RECETTE DES BEIGNETS



 

fullsizeoutput_7c1.jpeg

Voici les petits beignets en forme de nœuds que l’on mange au Carnaval.  » Mais voyons, Fille Stule, la photo que tu viens de nous balancer ce sont des Donuts !  » C’est pas faux, mais les beignets se font aussi sous cette forme. Tac ! Pour la petite histoire, les Romains mangeaient déjà des beignets à l’occasion des calendes de mars, des fêtes qui célébraient le réveil de la nature… Avec l’arrivée du Christianisme, cette tradition sera associée au mardi gras. À la veille du Carême et des privations, rien de tel pour rassasier un grand nombre de personnes qui font la fête et pour prendre des forces !

Ingrédients

500 g de farine, 75 g de sucre, 2 oeufs, 70 g de beurre mou, 1 pincée de sel, 20 g de levure fraîche émiettée dans 170 ml de lait tiède.

Préparation

Verse tous les ingrédients dans l’ordre dans un plat creux et pétris avec force ( à la main ou avec un robot électrique ). Travaille la pâte pour qu’elle devienne bien souple et laisse-la reposer un peu.

beignets-2 beignets-3 beignets-4

Lorsque la pâte est gonflée, abaisse-la jusqu’à 1 cm d’épaisseur sur une surface farinée. Découpe des lanières plus ou moins larges ( 2 à 4 cm/10 cm de long ) selon la grosseur des beignets désirés. Forme des noeuds et  laisse re-gonfler pendant 1 à 2 h.

beignets-5 beignets-6 beignets-7

Fais dorer les beignets dans la friteuse et retourne-les à mi-cuisson.  Egoutte-les sur un papier absorbant et saupoudre de sucre glace.

beignets-8 beignets-9 beignets-13

 

Pour ma part, mes agneaux, je vais chercher des beignets de Carnaval au Cactus de la Belle Étoile à Strassen. Ils sont fait en direct et ils sont trop trop trop bons.

176.jpeg



VIVE LE CARNAVAL !



 

En passant par la Lorraine

fullsizeoutput_7c0.jpeg

Les copains, pour continuer la semaine gourmande que j’ai décidé de te balancer, hier, je suis allée mitrailler la vitrine de la boutique  » En passant par la Lorraine  » du centre commercial d’à côté pour te faire connaître quelques produits régionaux. Of course, tu me diras :  » Mais voyons Fille Stule, chaque région nous a fait le coup !  » C’est vrai l’ami(e), je te le concède, dans le Calvados, j’ai pu dégainer mon apn dans la boutique  » J’irai revoir ma Normandie « .

Ceci dit, comme je suis polie et que j’ai poliment demandé à la dame qui tenait son magasin si je pouvais vous présenter les babioles qu’elle propose, elle m’a dit  » OK, mais dites-moi pourquoi.  » Je lui ai parlé de Fille Stule. Elle a alors simulé une attaque stomacale soudaine parce qu’elle était perdue au milieu des abouchements anormaux recto-vaginaux qui siègent parfois au niveau de l’anus.  » Quel est le rapport ?  » M’a-t-elle rétorqué.

Prise de pitié mêlée à un fou rire en interne, je lui ai dit :  » Mais non, Fille Stule c’est un jeu de mots, c’est le nom de mon blog.  » Aaaaaaaah, vous tenez un blog ?!!! Je suis confuse.  » Le soulagement était évident et les entrailles de la demoiselle se sont décontractées d’un coup. Elle m’a alors accordé une charmante interview, heureuse de pouvoir faire connaitre les produits régionaux ailleurs que sur Facebook, parce que, dixit, ça fait pas venir beaucoup de monde.

Ce sur quoi, je lui ai répondu :  » Il faut dire que la région n’est pas très touristique, et qu’hormis les routiers affamés, les luxembourgeois en mal d’idées culinaires en dehors de leur célèbre binouse et les Belges qui viennent passer du bon temps derrière la frontière, c’est pas le monde entier qui rapplique dans la boutique.  »  » C’est pas faux  » a-t-elle conclut.

So, voici un petit méli-mélo de produits bien savoureux, régale-toi à présent et…

BON APPÉTIT !

fullsizeoutput_7b9

fullsizeoutput_7bb.jpeg

fullsizeoutput_7bd.jpeg

fullsizeoutput_7b8.jpeg

26992152_1417189088410599_905772819795543928_n

 

 

 

Oh, Saint-Nicolas !



THE BEST OF THE BEST !



 

Les copains, si tu veux découvrir tous les produits  » En passant par la Lorraine  » clique sur le lien pour accéder au site, tu verras qu’il y a des centaines d’autres gourmandises entre autres produits cosmétiques, vins, thés et sucreries.

Amaury Guichon, l’artiste pâtissier

19622993_109077566392915_6933279282600869888_a

Les copains, décidément, je n’arrête pas de te balancer des infos culinaires ces derniers temps. Ce doit être à cause qu’il fait froid et que l’on a besoin de réconfort. Après la Maison de la Poutine et surtout suite au billet que je t’avais écrit le 21 septembre dernier pour te faire découvrir les pâtisseries à tomber du Café Pouchkine, je te fais découvrir today celles d’Amaury Guichon, un super artiste qui va te couper le souffle.

Il est beau, il est jeune et il a un talent fou, un talent que tu peux découvrir sur sa page Facebook pour en prendre plein les mirettes. Tu vas halluciner. Le jeune môssieur a déjà conquis la France, Las Vegas, et maintenant il parcourt le monde pour partager son savoir-faire. Vive les artistes, mes tourterelles ! Vive les artistes qui embellissent le monde ! Ferme la bouche pour ne pas baver, installe-toi confortablement et savoure le grand art, la finesse et la perfection.

23632050_2040080039536951_3449912191501624898_o

21730819_2004451876433101_5963468594732566553_n.jpg

26685824_2065684950309793_3130405956939243231_o

fullsizeoutput_79b.jpeg

21318830_2001009610110661_3627370092566693614_o.jpg

27355789_2074464312765190_6786774865047931395_o

23215826_2035357016675920_7335240124938974140_o.jpg

Patisserie-de-noel.jpg

23000378_2031295167082105_8718611967581705629_o

26758513_2068130363398585_8190337886502072201_o

27788562_2080662128812075_2091625323645293355_o

Ah tu es scotché(e) mes agneaux ! Ah tu es scotché(e) !!! Et tout se mange ! Bluffant, non ? Pour ma part, je suis émerveillée par tant de talent. Quel passionné cet Amaury ! Quelle passion dans ses pâtisseries ! Vive l’art !

 

Crédit photos Amaury Guichon – Fiona Bergson.

Va te réchauffer à la maison de La Poutine !

fullsizeoutput_785.jpeg

 

C’est à toi que je m’adresse, public parisien. À toi aussi voyageur de passage à Paris. Bon, râle pas, à toi aussi les copains. En fait, j’ai un bon plan à te faire découvrir par ces temps de grand grand grand grand froid et parce qu’il est nécessaire de te réchauffer sévère pour affronter ce grand grand grand grand froid.

Tu connais la Maison de la Poutine ? Non ? Alors roule ma poule, réserve ta place sans tarder pour t’enfiler un plat bien calorique afin d’affronter les frimas très frimasseux de l’hiver, surtout si tu as à galoper un peu partout sur le macadam immaculé de chewing-gum décolorés, de sinistres flaques d’urine humanoïdes, entre autres disgrâcieuses fientes de pigeons.

Look un peu le matos culinaire proposé à tes papilles, y a de quoi saliver direct sur ton clavier, mais pas trop quand-même parce que ça va faire négligé.

fullsizeoutput_788.jpeg

fullsizeoutput_784

fullsizeoutput_786.jpeg

Une bonne raclette



C’EST QUOI LA POUTINE, FILLE STULE ?



 

Guys, la Poutine est un plat québécois typique très apprécié dans la province. Bien que récent, les premières recettes datent des années 1960, la Poutine est en quelque sorte le plat traditionnel national du Québec. Très prisé en hiver par grand froids, il a le mérite de bien caler les estomacs.

 



LES INGRÉDIENTS DE LA POUTINE



 

fullsizeoutput_798

Des frites croustillantes

Sans succulentes frites croustillantes, pas de succulente Poutine !

 

fullsizeoutput_799

Du fromage en grains

Du Cheddar frais très exactement, aussi appelé  » Fromage Couic-Couic  » dû à sa texture en bouche caractéristique du fromage en grains qui fait  » Couic Couic  » sous la dent.

 

fullsizeoutput_79a.jpeg

De la sauce Poutine

Il s’agit d’une sauce brune un chouïa épicée, salée, non sucrée. Elle est composée essentiellement d’amidon de maïs, de tomates, de farine de blé et d’oignons.

 

La Maison de la Poutine est le premier restaurant québécois à Paris 100% Poutine.

11 rue Mandar 75002 PARIS

fullsizeoutput_783

Quant à moi, pour affronter l’hiver depuis ma campagne lorraine, j’ai mis mon pull rouge irlandais 100% fait main acheté dans la boutique All Océan à Trouville sur Mer et j’ai bien chaud comme ça. Quel soleil éclatant !

fullsizeoutput_797.jpeg

Escapade gourmande en Gourmandie

fullsizeoutput_77d.jpeg

Les copains, je partage aujourd’hui ma nostalgie. Tout d’abord, je tiens à te remercier pour tes avis circonstanciés à propos du sujet que je t’ai proposé hier  » Terre, 200 000 ans pour tout foutre en l’air  » Je l’avais écrit en 2011 alors que je tenais mon tout premier blog, et il avait été introduit dans un Webzine Scientifique qui avait aimé mon billet et ce que je partageais dedans. Je l’ai retrouvé avec joie.

So, la photo que tu vois sur cette page, c’est une vue de l’endroit où je créchais en Normandie. J’ai la nostalgie qui m’envahit de plus en plus, guys. Je me rappelle de ce cliché pris à l’automne 2011 alors que la mer se retirait et de ce sillon que nous avions façonné avec les pierres et autres mini galets qui étaient posés, là, sur la plage.

À l’époque, je me souviens, je souffrais de ne plus avoir mes repères suite à la fraîcheur de mon emménagement. Aujourd’hui je souffre d’avoir quitté cet espace où je me sentais bien malgré les difficultés à faire ma place au milieu des normands. Les plages à perte de vue, les paysages verdoyants, les chevaux, l’art de vivre, les fleurs si belles, et cette maison que j’aimais tant.

fullsizeoutput_77e.jpeg

J’ai un coup de mou les copains. Même la loterie ne veut pas que j’y retrouve un lopin de terre pour y poser mes valises pendant les vacances.

fullsizeoutput_251

Je me souviens surtout des nombreuses dégustations de glaces, de chichis, de crêpes, de desserts, tous plus beaux les uns que les autres. De ces moments que j’ai appréciés seule ou avec mes amis de passage. Il faut dire que là-bas, il y en a pour tous les goûts et j’adorais ça. Regarde.

fullsizeoutput_77b.jpeg

fullsizeoutput_77c.jpeg

Hein, qu’en dis-tu ? Ces desserts ont été dégustés à Caen, en face de l’église Saint-Pierre.

fullsizeoutput_556

Le divin chocolat viennois de la Gourmandine à Houlgate.

fullsizeoutput_780.jpeg

Les somptueuses pâtisseries de chez Dupont avec un Thé que tu peux trouver à Trouville sur Mer, Deauville, Cabourg ou encore ici…

fullsizeoutput_781.jpeg

À Dives sur Mer où je me rendais souvent car il s’agit de la magnifique maison mère.

fullsizeoutput_782.jpeg

Ou encore les délicieux Chichis croustillants à souhait des Délices du Port de Ouistreham.

Les parasols de Deauville
Tout cela dans un cadre magnifique… à Deauville.

 

Bon dimanche les copains !

C’est bientôt Pâques !

fullsizeoutput_6f0

@Photo M. BOUGOT/Printemps – Maria SPERA/BONNAT et DR

Les copains, hier, je m’entretenais avec ma blogopotesse Marie, du blog By Marie, et l’on en est venues à causer des Chocolats Bonnat. Mine de rien, elle aime bien m’en balancer à la tronche dès qu’elle en a l’occasion, parce que madame ma blogopotesse habite pile poil dans le coin de France où qu’est la somptueuse chocolaterie. Et elle en est très fière.

Elle a de quoi, remarque, parce que j’ai fait des recherches et je suis tombée sur des babioles chocolatées bien sympathiques. Look un peu celle-ci.

l-oeuf-coquetier-bonnat-coque-en-chocolat

Moi qui aime les oeufs à la coque, ceux qui sont issus de vraies poules qui gambadent dans le jardin sans se soucier du coutelas qui va venir leur trancher la glotte pour les passer à la casserole, je suis tombée en pâmoison devant ceux-là.

Créée par la Maison Bonnat, cette recette centenaire consiste à couler du vrai chocolat dans une vraie coquille d’oeuf. Tout est vrai, quoi. C’est comme cela que le vrai chocolat noir se retrouve coulé dans la vraie coquille, lequel est fourré d’un succulent vrai praliné, le tout présenté dans un vrai coquetier en verre.

Regarde un peu les photos de la boutique que Marie, du blog By Marie, m’a gentiment transmises pour que tu vois un peu à quoi elle ressemble. Un rêve ! Merci Marie !!!

fullsizeoutput_6f3.jpeg

fullsizeoutput_6f4.jpeg

fullsizeoutput_6f2.jpeg



COMBIEN, FILLE STULE ?



 

12 € pièce !

 



OÙ ÇA, FILLE STULE ?



 

Directement en boutique !

8 Cours Senozan – 38500 VOIRON – 04 76 05 28 09

À Paris !

189 rue du Faubourg Saint-Honoré – 75008 PARIS – 01 45 61 02 58

fullsizeoutput_6f1