Histoire d’eau

fullsizeoutput_7d0

 

Dans l’ondoiement léger d’une calme rivière,

Je regardais nager un poisson ventre à l’air.

Il allait calmement d’une humeur peu guerrière,

Tout en faisant briller ses caudales cimeterres.

 

Il nous faut éviter à tout prix l’hameçon,

Nous qui sommes des perches et non pas du poisson.

C’est aux pêcheurs, pardi, qu’il faut entendre raison !

 Bullaient menus fretins et carpes à l’unisson.

 

Tenez, regardez donc au loin, le voilà l’ennemi,

Mettant dans l’onde pure mouches et chènevis.

Savez-vous ce qu’il en coûte, bande de malappris,

De s’attaquer ainsi lâchement aux petits ?

 

Prenez donc une ligne ! murmure le brochet,

Amenez-la lentement vers l’omble chevalier.

Allons, doucement le ver, cesse de te tortiller,

Savourons la déroute du pêcheur emmêlé !

 

Mais voici que s’avance, le regard langoureux,

Ma doué, une truite frétillant de la queue.

Elle ondule des nageoires, faisant des entredeux,

Menaçant l’harmonie des combattants si preux.

 

Car bientôt dans les rangs, branle bas de combat.

C’est à qui sans vergogne vers la belle s’avança.

Sans prendre garde, bien sûr, à la ligne, à l’appât,

C’est ainsi que dans la poêle le poisson termina.

 



BON DIMANCHE LES COPAINS !



 

Poème de Fille Stule – 2018 –

18 commentaires sur “Histoire d’eau

  1. Coucou Katia. Heureusement que je suis assise sinon je serais tombée sur le c… ainsi donc ma potesse est poétesse aussi et j’apprécie, tu t’en doutes.
    Je compatis avec toi à la misère de ces pauvres poissons même si, souvent, ils sont rejetés à l’eau. Ils ont quand même souffert de l’hameçon et je suis anti pêche, anti chasse, anti tout ce qui peut faire mal à un animal. Le seul pour lequel je n’éprouve pas de pitié est le moustique mais en dehors de ce piqueur, ils sont tous mes amis.
    Bravo pour ces rimes et bises grises à l’eau aussi, mais de pluie….

    J'aime

    1. Bonjour ma chère Marie, Merci pour ton message enthousiaste. C’est agréable de jouer avec les mots, de les utiliser dans un sens et puis dans l’autre. Il fallait trouver le sujet avec les poissons, comme quoi, il ne faut pas grand chose, sinon deux trois bulles, des nageoires et quelques écailles multicolores. Mais c’est quand bon le poisson. Non ?

      J'aime

    1. Bonjour Marguerite !

      Les poissons inspirent, assurément. J’aime assez les poissons clown, mais il aurait fallu un autre scénario. Bon dimanche à toi, du moins, bonne fin de dimanche. Ici il a neigeoté toute la journée. J’en ai marre. J’EN AI MARRE !!!!!

      J'aime

  2. Whouah encore un de tes « pêchés » mignons ? Et bien avec tous ces talents, tu as une belle richesse en toi et à défaut d’une fortune personnelle, tu continues à multiplier et à cultiver tes talents. Félicitations !

    Aimé par 1 personne

  3. Quel joli poème 🐟 ! Très agréable à lire, j’ai beaucoup aimé 🙂.
    Je suis anti pêche… J’habite à proximité d’une rivière et je rencontre assez souvent des pêcheurs. La plupart sont courtois mais beaucoup laissent leurs déchets derrière eux et pire je croise parfois certains avec des seaux remplis de poissons 😡. Bref 😉.
    Hâte de lire une autre de tes compositions !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s