Bonjour tristesse !

fullsizeoutput_427

 

Chaque jour, depuis ces deux dernières semaines, mon désespoir s’est enfoncé dans les abîmes de la désolation et du déchirement. Chaque jour, j’ai attendu l’ultime résurrection de notre entente virtuelle et pourtant si forte qui nous unit depuis peu. Mais rien. Pas même une touche de ton clavier tendue pour me demander si j’avais besoin de ton réconfort. Le silence s’est abattu dans mon réseau filaire, un point c’est tout, j’ai donc ravalé mes sanglots, plaintive malgré tout. Snif. Slurp. Je t’explique.

Alors que j’étais en pleine gloire, en train de te faire baver devant mes gâteaux fétiches du Café Pouchkine, voilà que la panne du siècle est survenue dans mon quotidien. Plus d’internet ! La cata totale, moi qui ne sais plus comment on fait pour déverser sa substance urinaire dans la cabane située au fond du jardin. Tu sais, celle qui attirait les mouches en plein été et qui dégageait un parfum d’ambiance mêlé de fumier et de purin.

J’ai donc attendu patiemment, et puis voilà qu’hier, le problème a été résolu. Mais toi, tu m’as déjà oubliée. Bonjour tristesse ! Bon, d’accord, je ne suis pas Françoise Sagan, mais quand-même, j’aurais espéré que tu te poses mille questions quant à mon silence et que tu inondes mon blog de tes inquiétudes pour me ramener à la vie.

Qu’à cela ne tienne, je ne t’en veux pas l’ami'(e), je sais que tu es noble dans ton coeur et que tu me redonneras vite le sourire. Désolée toutefois pour le dérangement, parce que si ça se trouve, c’est toi qui a cru que je t’avais planté(e) dans la plus grande des froideurs. Ma nooooooon !!!!

♥︎ Tout va bien maintenant, on continue l’aventure ! ♥︎

11 commentaires sur “Bonjour tristesse !

  1. Ben alors on est en manque d’affection soeurette 😀 je savais que tu n’étais plus connectée , j’attendais ton retour … 😉
    J’imagine ta colère hi!hi! aller c’est bon maintenant tu vas pouvoir balancer tes articles mais c’est moi qui ne vais plus pouvoir venir , je repars dans mon pays sans connexion …
    Je te fais de gros bisous , câlins au poilu et à bientôt ….

    J'aime

  2. Oh, ma Poupée, merci, merci d’être venue ! Merci de m’avoir témoigné tout ton amour. Allez, je te souhaite un bon voyage et beaucoup de courage. Je sais pourquoi tu repars, alors… moi aussi je t’envoie plein d’amour.

    J'aime

  3. Salut.
    C’est vrai je l’attendais la résurrection des mots, le miracle de l’eau changée en vin comme aux noces de Cana, la gouaillerie verbale pire que je prophète, bref… toi!
    C’est cela le progrès, une panne et… le monde s’arrête, les doigts deviennent gourds à force d’attendre, le clavier s’ennuie, la souris rentre dans son trou grignoter tristement son bout de fromage, bref la loose totale.
    Bon bein te revoilou au bercail internaute c’est bien à plus.

    Aimé par 1 personne

  4. Ma ouiiiiiiiii on continue l’aventure, ma noooooooon on ne t’avait pas oubliée, on attendait gentiment que tu reviennes manier les mots avec brio pour que l’on puisse lire notre article du jour avec plaisir 🙂 .
    Aller c’est du passé, c’est fini vive le progrès lol mais maintenant tu peux à nouveau pianoter et t’en donner à coeur joie.
    Welcome back sur ton blog 😉

    J'aime

  5. Ah te voilà petit Père Palnor ! Ah que ça fait du bien de se revoir ! Heureusement, bien que la rentrée fut chargée, j’ai eu du répit, mais l’Internet, lui, ne m’en a point donné. Vous m’avez manqué ! Ouaip !

    J'aime

  6. Coucou miss,

    Hé non je ne t’ai pas oubliée, j’adorais ton blog, et toi, bref, suis ravie que tu m’ais trouvée, car en plus j’ai changé de plateforme… le blog a plus le même nom, etouca etouca!!! alors tu étais en panne? merdum et je viens de m’abonner chez toi et si tout marche bien, vais pouvoir venir te lire. Si par moments suis pas là, t’inquiète pas, ma vie est pas un long fleuve tranquille depuis un moment, bisous

    J'aime

      1. Je risquais pas d et’oublier, tu es une belle personne. Tu vas vite avoir fait le tour de ce nouveau blog, car je ne conserve pas les billets longtemps dessus. Et l’autre a disparu. Mais le pep’s est là toujours, il est parti un long moment, les aléas de la vie qui n’est pas toujours un long fleuve tranquille et tu le sais oh combien, mais ça va et ça ira, bisous

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s